Définition du projet

  Intitulé, présentation de l’échange et de ses objectifs :

Chantier de volontariat international en Afrique tropicale pour la mise en place d’une ferme en permaculture, région ouest du Burkina Faso : au village de Kadomba II du 8 novembre au 15 décembre 2013

Émergence du projet :

Ce projet de chantier est né à la suite du projet « coopération internationale de la jeunesse pour un développement durable » coordonné par l'association « Together ».

Cette coopération « jeunesse dans le monde » financé par le « Programme Européen Jeunesse en Action » coordonnée par Benjamin Burnley, maintenant secrétaire de l'Université Populaire de Permaculture (UPP), a permis d'organiser un cours certifié de Permaculture au Bénin animé par Steve Read, formateur de permaculture et fondateur de l’UPP en France.

Ce cours certifié de Permaculture, a permis de former 10 jeunes Bénin, 3 Sénégalais et 3 Burkinabais. Ces jeunes font parti des premiers formés en permaculture de l'Afrique de l'Ouest francophone : en effet la permaculture, née en Australie, s'est répandue dans les pays anglophones, alors que ce concept n'est pas encore très répandu dans les pays francophones.

Lors de cette formation au Bénin les participants ont réalisé l’étendue des possibilités qu’offre la permaculture pour répondre aux complexités des besoins locaux. Cet engouement pour ces nouveaux systèmes d’agriculture et différentes techniques permettant l’intégration des activités humaines avec les écosystèmes a fait naître la volonté de mettre en place un réseau de permaculture en Afrique francophone. Un yahoo group a été créé pour que les acteurs de la permaculture en Afrique francophone restent en contact et échangent sur leurs expériences.

Eric Ouedraogo de l'association Itinérance Burkina Faso et Benjamin Burnley,
secrétaire de l'Université Populaire de Permaculture, préparent depuis 2011 ce projet de chantier de volontariat international pour la mise en place d’une ferme en permaculture en Afrique tropicale au Burkina Faso dans la région de l’ouest au village de Kadomba II.

Benjamin Burnley et Jean Ouedraogo, le frère de Eric, habitent près de Brest, ils ont donc créé l'association « Permaculture Itinérante » qui a pour objectif de:
· Valoriser le volontariat des jeunes au sein du projet de solidarité international ;
· Favoriser la coopération internationale et l'apprentissage interculturel ;
· Encourager l'apprentissage non formel dans un contexte international et
l'échange de bonnes pratiques environnementales ;
· Participer à la mise en place de centres de formation de permaculture en
Afrique Francophone ;
· Apporter un soutien logistique, technique et de formation en lien avec
l'Université Populaire de Permaculture pour soutenir les initiatives de création
de centres de formation en permaculture dans les pays francophones ;
· Promouvoir le développement de la permaculture dans le monde ;
· Créer une base de données et du matériel pédagogique regroupant diverses
techniques de permaculture, d'agro-écologie dans une optique de
développement durable;
· Créer du matériel pédagogique pour le management de projet internationaux et la mise en place de centres de formation de permaculture autonomes.

Objectifs généraux du chantier:

· Favoriser la coopération internationale et l’apprentissage interculturel.
· Former les jeunes d’Europe et d’Afrique aux techniques de permaculture.
· Donner les moyens au villageois de Yakouta d’atteindre l’autosuffisance
alimentaire et d’améliorer leurs conditions de vie.
· Impliquer les villageois dans un projet qui permettra de favoriser l’autonomie de leur village.
· Valoriser le partage de savoirs dans le domaine de l’environnement et l’écocitoyenneté.
· Favoriser un tourisme responsable et équitable.
· Valoriser le volontariat des jeunes au sein de projets de solidarité internationale.
· Encourager le dialogue interculturel et l’échange de bonnes pratiques
environnementales.
· Créer une base de données de ressources permaculture en français adaptée aux pays tropicaux.

Objectifs spécifiques du chantier:

· Mettre en place un système de production d’abondance intégrant l’agriculture, l’élevage, qui s’auto-régule, inspiré du fonctionnement de la nature et qui demandera un entretien décroissant permettant de faciliter la vie des villageois.
· Créer un centre d'expérimentation, de recherche et de formation en
permaculture qui accueillerait des stagiaires du monde francophone et plus
spécifiquement d'Afrique de l'Ouest.
· Dessiner et concevoir des centres de formation en permaculture, construire des cases, douches, toilettes sèches pour accueillir les futurs Cours Certifiés de Permaculture.
· Permettre aux jeunes d’Europe et d’Afrique de se former mutuellement aux
techniques de compostage, agriculture biologique, toilettes sèches, techniques d’irrigation, système d’agroforesterie...
· Préserver la biodiversité, protéger les espaces naturels des villages alentours.
· Favoriser les échanges entre les Africains nouvellement formés en permaculture et le réseau francophone de permaculture.

Partenaires en France et dans le(s) pays concerné(s):

Le projet est porté par l'association « Permaculture Itinérante » basée en France, la coordination au Burkina Faso est assurée par l'association « Itinérance Burkina Faso ».
La formation d’agriculteurs locaux ainsi que la mise en place du centre seront
effectuées avec la participation d'étudiants et de formateurs de l'Université Populaire de Permaculture.
Nous prévoyons une visite de l'Auro village à Ouagadougou, initiée par l'association Orange Bleu Afrique. Un agent de l’environnement interviendra sur la formation, ainsi qu'un botaniste pour nous faire découvrir les plantes médicinales de la région.
Un tradipraticien qui n'utilise que des plantes et racines pour soigner interviendra également sur la formation.
Nous allons visiter plusieurs projets locaux, des jardiniers et horticulteurs de Bobo-Dioulasso, des associations de transformation de beurre de karité et du soumbala.
Nous prévoyons une conférence, un forum associatif et un concert au centre culturel français ainsi que des visites culturelles au musée de la musique traditionnelle, et des concerts dans les cabarets.

Evaluations des objectifs :

Chaque intervenant est responsable des outils d'évaluation qu'il utilisera pour vérifier si les objectifs de sa séance sont atteints.
Les objectifs spécifiques du chantier seront évalués lors des séances d'évaluation d'une demi-journée prévue dans le programme.
Tout les matins, nous avons prévu une séance d'évaluation concernant la journée précédente, pour vérifier si les objectifs sont atteints, si il y a des éléments à modifier concernant l'organisation, la dynamique de groupe, le fonctionnement.
Tout les midis nous avons prévu un moment de débriefing pour faire un retour rapide sur les ateliers du matin et si besoin préparer la logistique et le matériel pour les ateliers de l'après midi.
Nous allons faire une évaluation finale, avec différentes méthodologies, une évaluation écrite et différents ateliers d'évaluation à l'orale.

Résultats attendus à court et moyen terme

Cette première action correspond à la mise en place d’une structure en vue d’un développement dans un premier temps local puis par la suite national et à terme international.
Le présent projet se veut la pierre fondatrice de futurs partenariats entre les acteurs locaux. En effet la formation en permaculture qui y sera dispensée, doit en plus de donner des bases pratiques et théoriques, permettre un échange entre agriculteurs.
Cet échange permettra de mettre en place des outils de suivi et d’évaluation des différentes techniques utilisées, et ainsi de vérifier l’efficacité de certaines techniques en fonction de paramètres tels que le type de semence, de sol, de climat etc…
Une base de données en permaculture tropicale pourra alors être développée et permettra d’optimiser les différents chantiers soutenus par l’association.


Programme détaillé pour chaque jour